Pour Kenzo

Kenzo

 

 

 

 

Sans bruit tu t’en es allé, un matin au mois de février.

 

Nous t’avons retrouvé complètement allongé.

 

Autour de moi tout c’est écroulé.

 

Le silence c’est fait pesant, sanglots poignants, cœur déchiré.

 

 

Je me souviens la première fois que je t’ai tenu dans mes bras, tu étais si petit, tu étais si gentil.

 

Ta langue qui léchait ma main, celle qui essayait d’atteindre mon visage en vain.

 

Tu as su prendre une place importante dans nos cœurs.

 

Tu nous as apporté tant de bonheur.

 

 

Maintenant tu es mort, j’éprouve tant de remords.

 

Ma vie sans toi n’est qu’un profond désarroi.

 

C’est difficile d’oublier le mal que l’on t’a fait et de savoir expliquer.

 

Ta flamme c’est éteint consumée de nos étreintes.

 

 

Je n’ai même pas pu te dire adieu.

 

Regarder une dernière fois tes si beaux yeux.

 

Si le destin a préféré nous séparer et à tout jamais nous éloigner, il devait avoir une raison.

 

Toujours est il que dans sa mission il a du oublier que moi je t’aimais et que de ton départ je souffrirai.

 

 

Kenzo tu as disparu, je t’ai perdu.

 

C’est la fin de ta vie, j’ai perdu un ami.

 

Mais saches que jamais je ne t’oublierai.

 

Et que toujours je t’aimerai.

 

 



10/08/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion